L’endettement en chiffre

euro-76019_640[1]Les chiffres de l’endettement en France

 

Selon les rapports de l’INSEE,  47% des ménages en France étaient, fin 2010, endettés. Cela devient donc presque la norme que d’entre endetté. Il n’est donc pas alarmant d’avoir des crédits.

 

Le surendettement en France

Cependant, il est bon de faire attention à son porte-monnaie pour ne pas crouler sous ces dettes. Effectivement, de nombreux ménages se retrouvent en situation de surendettement, ce qui est déjà plus incommodant… 232 493 dossiers ont été déposés en 2011 à la Banque de France et en moyenne, selon les chiffres de la Banque de France, 458 dossiers sont déposés pour 100 000 habitants âgés de plus de 15 ans. Evidemment, ces proportions dépendent des régions et varient selon le taux de chômage, la part de la population bénéficiant du RSA, le revenu brut moyen par habitant et le nombre de divorce / séparations. Depuis, 4 ans, la Banque de France recense, de plus, tous les ans un nombre de dossier de surendettement croissant.

Les solutions

Il ne faut donc pas se sentir isolé si une telle situation arrive mais afin de la prévenir, il existe des solutions. En effet, lorsque vous comprenez que vos mensualités sont trop lourdes et qu’en cumulant les charges, vous ne pourrez plus vous en sortir, alors pensez au rachat de crédit. C’est, en effet, le moyen de recalculer vos mensualités. Tout d’abord, le taux d’intérêt actuel étant au plus bas, vous avez possibilité de racheter votre crédit et de gagner ainsi au niveau des intérêts.  De plus, le rachat de crédit vous permettra de regroupé l’ensemble de vos crédits. Ainsi, vous n’aurez plus qu’un interlocuteur, qu’un crédit et les mensualités pourront donc être adaptées à votre situation. Si des problèmes surviennent, une réduction de ces mensualités sera possible et vous n’aurez pas à négocier x fois cette baisse.

Une fois vos mensualités abaissées, vous disposerez de plus de trésorerie tous les mois ce qui en plus de vous rendre l’esprit en paix, vous pourrez même envisager de nouveaux projets.

Il est bien entendu, que ces mensualités sont recalculées et donc que le remboursement sera échelonné autrement : des mensualités plus faibles tous les mois mais sur une durée, cependant, plus longue.